Duchère lots 27-28

Programme : 55 logements collectifs libres et intermédiaires/
Architecte : exndo architectures/
Localisation : zac de la Duchère, lyon 09 /
Bet : exndo studio – bmf – coralie scribe/
Superficie : logements : 3865 m²/
Concours : 
2013 – Projet non retenu

Le Projet de Renouvellement du quartier de la Duchère tel qu’il a été entrepris depuis 2001 est ambitieux et volontariste. Il met en jeu des processus lourds et longs, mais indispensables pour permettre au quartier de la Duchère de retendre ses liens avec l’agglomération, améliorer son rapport au sol, et aboutir à une physionomie urbaine plus adaptée aux attentes.

assumer la simplicité
L’équipe qui porte ce projet pense que l’exemplarité, c’est accepter l’idée de la simplicité, de la non-sophistication, et de la sobriété, conditions essentielles à la pérennité et ne se décrète pas. Or n’est-ce pas là un des enjeux fondamentaux de la ville durable ? Notre réponse s’inscrit dans ce registre d’innovation par la simplicité.

Revendiquer, articuler et mettre en scène le paysage
Conformément aux attentes urbaines, le projet développé répond :
– A l’enjeu d’épannelage décroissant, du plateau vers le vallon
– A la recherche de continuité écologique de la strate paysagère
– A la structuration du square des belvédères.

Les volumes bâtis sont stricts dans leur expression pour :
– affirmer leur existence et leur identité propres au sein du quartier,
– structurer l’espace public  en constituant un marqueur urbain et un jalon sur la rue du Versant
– mettre en scène par des cadrages vers le Grand Paysage.

Pour ancrer les bâtiments dans la strate topographique, une ligne de soubassement continue révèle le rapport au sol. A peine affleurant à l’est, ce soubassement intensifie lorsque l’on descend la relation à la pente. Son traitement minéral matricé assoit le corps de bâtiment habité sur son socle robuste.

Longues vues sur la Duchère et le Vallon

Les espaces de vie extérieurs, prolongements généreux (de 10 à 15 m2) des séjours s’offrent au paysage dans un jeu de périscopes aux regards croisés. Des inversions de creux et de pleins d’un étage à l’autre participent au retournement et à la dynamique de l’ensemble bâti. Cette idée que l’on puisse voir au-delà, par des effets de longues vues, correspond parfaitement au caractère de ce site contemplatif, à flanc de coteau. Les maisons du vallon, sur le coteau, sont traitées à la manière de périscopes, les pieds dans l’herbe, et la tête dans les arbres.

Architecture

L’architecture développée ici met en contraste la ‘robustesse‘ des bâtiments, rigoureux dans leur trame, pérennes dans leur traitement sans débords,  et les ‘creux intimes’ et chaleureux des loggias. Ces espaces protégés (fond de loggia, sous face) sont traités en bois, apportant une tonalité chaleureuse. Le calepinage des façades, étudié dans une logique de retournement, anime le bâti. Les baies de forme carrée, meilleure en terme de rendement lumineux pour les pièces à vivre, créent une animation efficace des façades. Ce travail méthodique tient compte de l’usage de chacune des pièces. Le rétroéclairage à la tombée de la nuit ou au lever du jour ‘pixelisera’ les façades, dans un jeu intéressant d’ombres chinoises, en hommage à la tour panoramique.

Privacy Settings
We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
Youtube
Consent to display content from Youtube
Vimeo
Consent to display content from Vimeo
Google Maps
Consent to display content from Google