Un Pavillon du réemploi au cœur du réaménagement de Lyon-Confluence

Pavillon du réemploi, au sein d’un programme mixte, ZAC Confluence, Lyon 2

  • couture urbaine projet pavillon réemploi exndo architecture lyon

  • structure pisé projet pavillon du réemploi exndo architecture lyon

  • façade projet pavillon du réemploi exndo architecture lyon

  • plan masse projet pavillon du réemploi exndo architecture lyon

PROGRAMME

Pavillon du réemploi au cœur d’un programme mixte
Ilot B1 04
32 logements sociaux et commerces
Ilot C1 02
24 logements sociaux et commerces

SURFACE

Ilot B1 04
2 217 m2 SDP logements
152 m² SDP commerces
Ilot C1 02
1 903 m² SDP logements
196 m² SDP Pavillon du réemploi

MAÎTRISE D’OUVRAGE

ICADE, promoteur
Kaufman & Broad, promoteur
LMH, bailleur social de la métropole

ARCHITECTES

exndo, architecte associé
Lambert & Lénack, architecte mandataire
Dream, architecte mandataire

EQUIPE DE MAÎTRISE D’OEUVRE

In Situ, Paysagiste
Terao, BE HQE
Artelia, BE Structures et Fluides
Illiade Ingénierie, Economiste
Elevare, BE Enseignement supérieur
Socotec, BE Contrôle
Lasa, Acousticien

CONCOURS

consultation 2021

COÛT

NC

Une ville résiliente au cœur de Confluence, à deux pas de Gerland

Dans le cadre de la phase II du réaménagement, exndo élabore un Pavillon du réemploi à Lyon-Confluence. La réponse architecturale complète la composition urbaine amorcée en 2018. Ce fragment de ville résiliente, durable et vivante incarne la mixité et la vie collective du quartier.

En premier lieu, le projet dispose d’un emplacement idéal pour créer un véritable appel au coeur du réaménagement de Lyon-Confluence. L’îlot fait la couture entre la pointe de la presqu’île et la future forêt du Champ et du secteur de Gerland. Il s’ouvre non seulement sur le Rhône mais se trouve aussi dans l’alignement du port de Saône, l’esplanade François Mitterrand, la place Truphemus et le futur pont des Girondins. Alternant Bâtiments-jalons et pavillons plus bas, le quartier de la Confluence renforce sa singularité urbaine faite de rapport d’échelles riches et d’espaces publics au service de ce caractère particulier. Le pavillon du réemploi intègre cette scénographie urbaine et la charge par un bâtiment architecturalement marqué, à forte intensité d’usage.

5 fondements lyonnais au service d’un fragment de ville résiliente

Il faut dire que l’histoire de la ville impulse les fondements d’un Pavillon du réemploi. Ce vivier lyonnais, de toute évidence inspirant, façonne un lieu d’activités polyvalentes et de restauration :

  • L’îlot de Nature — Le modèle urbain de l’îlot à cour commune prend ses racines lyonnaises au XIXe siècle. Construit sur ses 4 côtés, il ménage en son centre un vaste et dense jardin partagé. Le Pavillon du réemploi prend racine dans cette morphologie urbaine et renforce sa fonction d’écotone avec la forêt du Champ et du secteur de Gerland.
  • Les parcours lyonnais — Deux marqueurs lyonnais sont intégrés pour fabriquer des parcours singuliers. Grâce à la traboule, l’accès à l’ensemble des écoles et au Pavillon du réemploi est préservé de la voiture. Avec les escaliers à l’air libre les usagers profitent des vues plongeantes vers le cœur d’îlot.
  • Les socles — La double hauteur renvoie aux rez-de-chaussée commerciaux qui marquent le développement urbain du XIXe siècle à Lyon. Ainsi, ce lieu d’interactivités avec l’extérieur cristallise son ouverture à travers une structure-filtre. En bref, la limite entre le dehors et le dedans s’efface.
  • L’inertie et l’émission bas carbone — Le Pavillon du réemploi vise aussi une démarche exemplaire de sobriété pour une ville résiliente. Cela se retranscrit aussi bien dans la construction que dans les usages, à la fois en termes de matériaux que de consommation d’énergie.
  • Une architecture lyonnaise — Enfin, le choix de la terre ancre le réaménagement de Lyon-Confluence dans l’histoire constructive locale. Lyon est de surcroît l’une des rares métropoles européennes construites en terre dans des proportions aussi importantes. Ce patrimoine se retranscrit alors avec l’usage du pisé. À cela s’ajoute le bois, présent dans la définition des façades notamment pour les menuiseries.

Un Pavillon du réemploi au cœur de l’ADN du réaménagement de Lyon-Confluence

Cet objet architectural atypique est pensé aussi comme une invitation à la rêverie et à la réflexion. Envisagé notamment comme une halle vivante et active, le Pavillon du réemploi cherche à questionner les cadres et les conventions.

La mise en œuvre d’une conception frugale et low-tech fait appel un maximum au réemploi. Avec la conservation d’une partie des halles existantes, le Pavillon du réemploi est au cœur de l’ADN du projet urbain de réaménagement de Lyon-Confluence. Ce fil rouge rayonne non seulement vers la forêt du Champ et le secteur de Gerland mais sur l’ensemble du territoire sud lyonnais :

  • Matériaux issus du réemploi ou du recyclage et tendent par ailleurs à être biosourcés.
  • Structure bois qui fait appel au circuit-court avec une matière première issue des forêts rhônalpines.
  • Une première façade est constituée de menuiseries de réemploi issues de chantiers métropolitains. L’objectif est de profiter de ces vitrages alors libérés de leur nécessité de haute performance thermique.
  • Micro-architectures intérieures comme des boxes de travail ou un petit amphithéâtre sont conçus avec du bois et des tissus de réemploi.
  • Mobilier de seconde main.
  • Mur central intérieur en pisé à base de terre crue locale qui est le totem de ce pavillon insolite. Il structure le grand amphithéâtre et le bloc servant.

Une trame capable pour une ville résiliente

La structure de base donne la règle et crée par conséquent une architecture capable. Ici, la trame est simple et régulière avec une logique reportée sur tous les niveaux. De fait, elle crée les conditions de la rationalité garante d’un projet à coût maîtrisé.

schéma trame capacitante projet pavillon du réemploi exndo architecture lyon

Enfin, c’est une trame efficace et ouverte. Elle s’inscrit dans une démarche d’adaptabilité, de flexibilité et de mutabilité. Le bâti devient un fragment en faveur d’une future ville résiliente et durable. Cette dernière permet au Pavillon du réemploi de s’adapter aux différentes situations du site (la place Truphémus, le parvis des Ecoles, le cœur d’îlot) sans modifier l’écriture architecturale. Cet outil de composition, permet en outre une grande flexibilité d’évolution des espaces. Qu’elle soit immédiate ou future, elle offre à cet écotone une adaptabilité aux grés des besoins et des dynamiques économiques en faveur du réaménagement de Lyon-Confluence.

Crédits © Lotoarchilab

Privacy Settings
We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
Youtube
Consent to display content from - Youtube
Vimeo
Consent to display content from - Vimeo
Google Maps
Consent to display content from - Google